Dimanche après-midi, profitant d’une bise plus fraîche, Noé s’affaire sur une étrange machine…

Cette fois-ci pas question d’une moto ou d’une voiture sportive. Pourtant ce véhicule est tout autant exceptionnel car il ne tourne qu’une fois par an… Oui il s’agit bien d’une moissonneuse! Et pas n’importe quelle moissonneuse. Celle-ci a avalé plus de 58 ans de foin sans broncher. Animée par un 4 cylindres Diesel Mercedes, cette Fahr MDL1 ne semble pas connaitre le mot « panne ». Quelques graissages, deux trois coups de clé et la moissonneuse reprend vie comme si de rien n’était.

Du haut de ses 2 mètres 50 et avec ses deux tonnes et demi, l’antique machine avale le blé dans un ronronnement régulier. Trônant à côté de Noé, le petit moteur meut chaque mécanisme à l’aide de chaines, de courroies et de bielles qui laissent à entendre un cliquetis infernal alors que chaque grain de blé est soigneusement trié en son sein avant d’être déversé dans la remorque attachée au petit gris (qui est rouge au passage) qui attend sagement sur le côté du champ.

 

Mais ce n’est pas seulement la machine qui est exceptionnelle. Son conducteur, Noé – véritable génie de la mécanique – ne se lasse pas de garder en état de service diverses machines aussi anciennes qu’usées à l’aide de l’impressionnant matériel qu’il dispose tant bien que mal dans ses granges tôlées. Ainsi, un vieux Ford est équipé d’un moteur de Sierra et l’autre Ferguson possède une double boite de vitesse pour faciliter la vie au dos et aux jambes usées de ce bonhomme qu’aucun ne saurait détester un jour.

Comme un hommage rendu à la volonté de cet homme, la moissonneuse fauche son blé sans broncher et c’est toujours avec un sourire jusqu’aux oreilles que l’on croise Noé lorsque qu’il est aux commandes d’une de ses machines.