Fier successeur de la Skoda Yéti qui avait charmé les familles tant par le confort que par le volume proposé, le Skoda Karoq a vu le jour avec de lourdes attentes sur ses épaules. Ce nouveau SUV occupe-t-il la place qui lui convient ?

DSC_0150

La version que nous avons eue à l’essai nous laisse une impression d’hésitation, tant elle avait du mal à s’intégrer à 100% dans les conditions rencontrées lors de cet essai. Il s’agissait de la version haut de gamme « Style », disposant de toutes les options proposées sur ce modèle et motorisée par un 1.6 TDI de 115 chevaux. C’est assurément une bonne voiture pour se rendre à son brunch du dimanche matin avec les deux enfants (vive les clichés).

Une belle voiture

Une chose sur laquelle il n’y a pas de doutes, c’est son esthétique qui n’a rien à envier aux autres SUV de son gabarit. Rappelant fortement les lignes de la Kodiaq et du Seat Ateca, le Karoq est à la fois musclé et fin, ce qui lui donne ce cachet qui fait plaisir aux yeux. Mais le plaisir malheureusement s’arrête presque là. Outre une finition superbement réalisée et un confort certain, le malheureux SUV n’a pas grand-chose de plus à offrir.

DSC_0149

La motorisation diesel est trop timide, les 115 chevaux peinent à offrir le couple nécessaire lors de fortes accélérations et la souplesse bienvenue en ville est absente. Très bruyant, le moteur se montre même pénible à certains régimes, obligeant le chauffeur à jouer de la boite de vitesse. Cependant, le Karoq est loin d’être un bateau et le réglage de la suspension et de la direction en mode « Sport » offre une chouette maniabilité sur les routes sinueuses. Avec un moteur turbo essence, les sensations seraient très certainement plus intéressantes !

Toujours aussi utile ?

Certes, la modularité de l’habitacle du Karoq correspond aux standards de son segment mais la place globale disponible à l’intérieur n’est pas aussi incroyable que ce que l’on pourrait croire ! Sa taille compacte ne joue pas en sa faveur pour le chargement, de la même manière que ce SUV n’est pas si petit et pratique à garer qu’une citadine… Sa place est clairement dans l’allée d’un jardin ou dans un garage. Avec 3 enfants et des bagages pour une semaine, il faudra vous équiper d’un coffre de toit et vous pourrez dire adieu à la lumière offerte par le superbe toit panoramique (ouvrant, qui plus est !)

Il n’y a guère de choses à rajouter. Loin d’être mal conçu, le Karoq reste d’emblée un véhicule très agréable pour une conduite quotidienne. Mais après le succès du Yéti, ce SUV de taille moyenne semble peiner à trouver sa place.

DSC_0162