Votre magazine d'actualité moteur!

ChronoGrip au Legend Boucles de Bastogne 2018 !

Restauration Renault 4l #4 : Les choses sérieuses démarrent enfin !

Restauration Renault 4l #4 : Les choses sérieuses démarrent enfin !

Plusieurs mois se sont écoulés depuis le dernier article… Durant ces mois d’hiver, froids et humides, les travaux sur la 4L étaient au ralenti… mais l’étaient-ils vraiment?

Bien sûr, les réflexions vont bon train ! Après avoir fini d’enlever les dernières pièces du châssis, il faut désormais penser à la suite. Le châssis, principale source de problèmes sur cette 4L est très attaqué à certains endroits. Malgré une restauration complète 5 ans auparavant, la rouille est revenue aux endroits les plus faibles et a fait un sacré boulot. Il faut réparer les parties pourries et trouver un traitement efficace pour ne pas devoir recommencer ce travail titanesque dans 5 ans. C’est alors qu’entre Sam dans l’équation. Sam est un professionnel de la tôle et de la soudure… et surtout spécialisé dans l’automobile ! On lui présente le projet en lui expliquant les travaux à réaliser et nous lui demandons quelle est LA recette miracle pour ce pauvre châssis. La solution est alors toute trouvée : la galvanisation à chaud. Cette technique, un peu plus couteuse et logistiquement plus difficile présente un super avantage : ça ne rouillera pas avant 20 ans!

Poncer ou sabler? Telle est la question…

Afin de dégager l’épaisse couche de peinture jaune et l’epoxy qui se cache en dessous, nous nous sommes mis à chercher la solution la plus efficace. Naturellement, le sablage est la première option. Le sable blanc n’est pas trop cher et si les conditions sont bonnes, ça permet de dégager proprement l’ensemble du châssis et ses petits recoins.

Oui mais les conditions ne sont jamais réunies en suffisance. Quand la météo le permet enfin nous avons réalisé un premier essai peu concluant : le sable bouche la buse à cause du froid et l’humidité et le compresseur de 400L peine encore pour fournir une haute pression constante. Il faut quelque chose de plus puissant.

C’est chez Damien-William, qui avait réparé cette 4l entièrement 5 ans auparavant avec Alex, que nous trouvons une solution intéressante : une sableuse artisanale composée d’un ancien extincteur et alimentée par un compresseur thermique de chantier. Cela fonctionne beaucoup mieux ! Cependant, la machine consomme beaucoup de sable. Et puis, quel enfer ! Le sable, envoyé à 3.5 bars de pression revient aussitôt dans la face et met les mécanos à rude épreuve ! Après une longue journée, le dessous du châssis est entièrement sablé. Il reste encore le dessus et les côtés ! Heureusement, le plancher est découvert tout aussi attaqué que le longeron. Ces deux pièces peuvent donc rester jaunes ! Ouf…

Pour éviter une troisième journée frustrante et dont la logistique un peu lourde fatigue tout le monde, Alex s’enferme, prend une meuleuse et brosse énergiquement les restant de peinture à l’aide d’une brosse de fer.
Le résultat est satisfaisant et le travail est beaucoup moins pénible. Après avoir viré au jaune poussin, Alex réussi à terminer cet imposant travail pour présenter le châssis ainsi nu à Sam.

Malgré un petit nombre d’inquiétudes quant à l’état global du châssis dans le chef d’Alex, Julien et James, Sam se veut rassurant et estime que deux jours de travail lui suffiront. Le plancher et le longeron seront achetés chez Warny à Saint-Vith via le site https://bestclassicparts.com et quand il sera réparé, il ira en pays liégeois pour y être galvanisé!

La suite des travaux se concentrera sur la révision de certaines pièces. Un petit travail de soudure sur les flasques des freins arrière a d’ores et déjà été effectué chez Julien.

Cet épisode est dédié à Ivan, parti beaucoup trop tôt… On continue à penser à toi et on t’envoie des clés de 10 ainsi que des écrous inox en pensée… Repose en paix!

ChronoGrip

Envie de plus?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.