Pas si vite! Vous le savez depuis la tendre enfance : il faut goûter avant de dire que c’est mauvais! Pour vous, nous sommes allés essayer 3 karting électriques en Belgique qui proposent 3 univers différents. Après ces essais, voici ce que nous en pensons! 

1. Green Power Kart – Jumet

Première étape de nos essais et donc premières sensations! Objectivement, nous tentions de rester neutre à l’approche du kart, mais intérieurement nous avions placé très haut la barre de nos exigences. Il n’y a rien à faire, c’est difficile de se défaire de l’idée que le moteur thermique est meilleur au premier abord. Il nous faudra quelques tours pour nous concentrer sur le comportement du kart et sur les particularités du circuit pour arrêter toute comparaison avec le karting à moteur thermique.

Et c’est à ce moment que l’on se rend compte qu’il n’y a rien à comparer! Un champs de nouvelles possibilités s’ouvre à la compétition entre amis. En effet, chez Green Power Kart on vous ajoute quelques chevaux supplémentaires si vous parvenez à réduire votre temps au tour… ce qui vous permet de boucler les tours plus rapidement encore et de gagner encore quelques chevaux supplémentaires… et ainsi de suite! Avec un affichage clair de vos temps à chaque révolution, on se prend très vite au jeu! Un boost de 4 secondes est également disponible à chaque tour, utilisant le système KERS (récupération d’énergie) à l’instar des F1 et permet de doubler avec plus de facilité, surtout en ligne droite! Nous avions opté pour un 1 run de 20 minutes (deux sessions sans interruption) et nous sommes en mesure de vous dire que nous avons eu un goût de trop peu! Les sensations sont présentes et sentir sa monture gagner en puissance et fur et à mesure des tours est enivrant! Faire mieux à chaque tour devient une obsession et on aiguise ses observations à chaque tour, analysant ça et là les erreurs de pilotage à ne plus commettre.

Naturellement, tout n’est pas rose et deux aspects peuvent agacer : le faux bruit « V8 » qui sort d’un baffle situé sur le kart est vite envahissant. Heureusement, on peut le désactiver à la demande, lors du départ. Aussi, si vous voulez accéder à plus de puissance, il vous sera demandé 5€ supplémentaires. Pour deux sessions vous dépenserez 25€ par personne, ce qui, pour 20 minutes de roulage, est très abordable quand on regarde les prix globaux des karting en Belgique.

=> https://www.greenpowerkart.be/

 

2. Wavre Indoor Karting (WIK)

Comment comparer ce karting avec celui du Green Power Kart ? Difficile exercice car les deux entreprises sont aux antipodes l’une de l’autre. Le Green Power Kart de Jumet propose une compétition plus ludique, dans un cadre plus industriel qui lui va bien. Le Wavre Indoor Karting offre cependant une compétition plus musclée, demandant vitesse et adresse, dans une ambiance plus vintage, propre à la famille de Mevius (les propriétaires), connus pour leurs nombreux succès en rallye.

Parlons-donc sensations! Car si vous cherchez un kart coupleux, puissant et sportif, c’est bien au WIK que vous devez aller! Le couple du moteur électrique remet en cause la manière d’aborder la piste par rapport au kart thermique traditionnel. Les zones de freinages peuvent être plus courtes et les travers ne constituent plus un problème pour le chrono mais deviennent un atout dans certains virages! En plus d’un kart très impressionnant, il y a aussi la piste. Du tarmac bien lisse partout, quel bonheur! Le grip mécanique est fort réduit et pousse donc à affiner son pilotage. De plus, les deux parties en hauteurs offrent de très belles sensations lors de leur ascension et de leur descente. Jusqu’ici donc, on est dans le top du top en termes de sensations et de performance.

Ici, pas de boost! Ni de bruit synthétique envahissant. Uniquement le sifflement du moteur électrique et le crissement des pneus. Est-ce gênant d’avoir si peu de bruit? Franchement non! C’en est même très agréable! Petit plus également : la marche arrière! Aussi incroyable que cela puisse paraître, le volant est équipé d’un bouton qui permet au kart de reculer lorsque c’est nécessaire. Fini l’attente angoissante après un steward à la sortie d’un virage mal négocié!

Nous avions réalisé deux séances de 10 min. Lors de la première, puisque nous étions inconnus du WIK, nous avions des kart plus bridés qui permettaient de boucler un tour aux alentours de 1’02 » en moyenne. Si le couple était présent et assez fantastique lors des premiers tours, très vite on sentait un manque de vitesse de pointe lors des portions plus rapides. Après un arrêt pour vérifier l’état des batteries, nos kart ont été évolués vers plus de puissance. Et là les sensations sont arrivées. Quel puissance! Quel couple! Dans les premiers tours, avec des pneus refroidis, on regarde les murs de beaucoup plus près! Le moment est fantastique et le fait de pouvoir boucler un tour en 58″ est super satisfaisant.

En termes de prix, ça coince un peu plus face à celui de Jumet. Pour deux séances, comptez 29 € + 5€ de carte de membre pour la première fois, ce qui porte le prix à 34€. Cela dit, le prix reste raisonnable dans l’ensemble, surtout pour ce que le WIK offre comme expérience de piste. Un autre petit hic à appréhender également est la largeur de l’arrière du kart. On se surprend vite à toucher le coin arrière dans les virages serrés aux premiers tours. Une fois sa taille intégrée, cela ne pose plus de problème naturellement!

=> https://www.wik-karting.be/

3. Battle Kart – Mouscron

Qui n’a jamais rêvé de prendre part à une course de « Mario Kart » grandeur nature? Oubliez l’essence même du karting. Ici, pas question d’être le premier en piste. D’ailleurs, peut-on parler de piste? Le génie réside dans le concept même du Battle Kart : la piste est projetée au sol et change à chaque épreuve. Grâce aux capteurs intelligents, le kart ralenti si vous coupez dans le gazon ou que vous vous prenez une bordure virtuelle. Bref, c’est super bien pensé.

Plusieurs formats d’épreuve vous sont proposés avec des prix différents également (allant de 6€ à 36€). Pour gagner chaque épreuve, il faut faire preuve d’un peu de folie et surtout de dérision! Pas question d’être mauvais joueur et accepter d’enfreindre les règles évidentes d’un format classique de course de karting.

Attention cependant aux personnes fragiles du dos. Les réactions surprenantes et spontanées de chaque kart amènent très (trop) facilement au contact entre les concurrents et ça peut parfois faire mal. Mais globalement, la sécurité est au top et vous pouvez passer un excellent moment sans vous soucier du reste!

=> https://www.battlekart.eu

Et alors? C’est quoi le meilleur? Le thermique ou l’électrique?

 

On se pose toujours la question. C’est tellement différent que c’en est presque incomparable.

Lors de ce test, nous avons volontairement fait le choix de choisir 3 kartings proposant 3 formats d’épreuve très différents. Soit du pilotage pur, soit du fun ou encore un chouette mix des deux. Il en existe encore d’autres en Belgique certes, mais avec ces 3 sociétés, nous pensons avoir fait le tour des formats d’épreuve proposés.

La conclusion que l’on en tire est relativement simple et peut-être décevante si vous êtes un(e) convaincu(e) du thermique ou de l’électrique. Simplement, en notre sens, ce sont deux mondes différents. Le Karting électrique ouvre des portes à de sensations nouvelles et remet certains acquis en question. Nous qui étions habitués aux caractéristiques des karts amateurs (moteur à variation continue avec des moteurs parfois fatigués et crachant des vapeurs d’essence à celui qui vous suit), nous avons pris une petite « claque » en prenant le volant de ces karts 2.0. Plus spontané mais aussi plus lourd, le kart électrique ne se pilote pas de la même manière. Cependant il n’est pas pensable d’affirmer aujourd’hui que le karting électrique est l’avenir de la compétition amateur. Selon nous, les deux versions cohabitent très bien ensemble. L’électrique à l’avantage d’être peu contraignant en termes d’émissions mais ne peut pas encore s’appuyer sur une longue expérience de fiabilité et de développement pour améliorer les points négatifs qui résident encore.

Notre conseil : Allez donc tester ces karts électriques vous-même! D’ailleurs, n’hésitez pas à nous partager votre expérience. De notre côté, on y retournera bien volontiers, sans oublier le thermique qui reste cher à notre cœur. Quand on tombe dedans étant petit, difficile de s’en sortir! 😉